La pub d’aujourd’hui, l’inspiration de vos présentations de demain…

Vous arrive-t-il parfois de vous demander comment pense une personne créative lorsqu’elle développe un concept visuel? Qu’est-ce qui fait en sorte que nous sommes attirés par un produit plus qu’un autre? Que ce soit du pixel de nos écrans aux produits imprimés, je vous invite tout d’abord à commencer par porter attention aux images et aux publicités qui vous entourent.

Lors d’une discussion de groupe à laquelle j’ai participé, une question légèrement philosophique nous avait étée posée :
“Quelles marques de produits de consommation vous interpellent le plus?”

Cette question ouvre la voie aux réflexions suivantes :

  • Qu’est-ce qui m’influence dans mes comportements d’achats?
    (la routine, la nouveauté, le changement, les tendances du marché, la sensibilisation à la cause, etc.)
  • Pourquoi suis-je attiré par ces produits ou services?
    (mon impulsivité, mon état d’esprit généré par ses bienfaits, la pression sociale de mon environnement, etc.)
  • Est-ce que j’achète sous l’influence des publicités ou pour un besoin essentiel?
    (par désir, par nécessité, pour le plaisir, etc.)
  • Est-ce que je me passerais de ces achats?
    (pour se convaincre que nous n’en sommes pas dépendant)

Étant dans le domaine des communications graphiques, j’ai répondu :
“Rien !”

Pourquoi ? Eh bien, lorsque l’on nous apprend en classe à penser de façon à construire un message pour tenter d’interpeller un public cible, nos réflexes envers tout ce qui nous entoure se focalisent sur le contenant plutôt que sur le contenu.

Ce n’est pas complètement vrai que rien ne m’interpelle. En fait, lorsque cela s’applique, je me laisse charmer par l’expérience client créée par les publicités, autant imprimées qu’animées à l’écran, afin de m’en inspirer dans mes créations.

De grandes sommes d’argent ont été déboursées pour créer ces publicités. Alors, en ayant l’oeil bien ouvert pour décortiquer les subtilités qui les composent, il y a moyen d’atteindre le même niveau de qualité, ou d’effets visuels, en s’appropriant les parties qui s’appliquent à votre sujet avec une adaptation à votre concept et à votre image évidemment. (La partie sonore n’est pas prise en compte dans ces exemples, mais le même type de réflexions s’applique.)

Cela peut tout simplement être de s’inspirer des éléments visuels suivants:

  • Les choix des couleurs
    (agencements, contrastes, tonalités pâles ou foncées, etc.)
  • Les choix des polices de caractères
    (décoratives, manuscrites, avec ou sans empattements)
  • Le choix du sujet des images et la manière dont elles sont cadrées
    (très gros plans pour voir les textures, à éloigné pour s’imprégner de l’ambiance dégagée)
  • Le type de composition entre tous les éléments présents dans la mise en page
    (dynamisme, simplicité, effet visuel/optique, etc.)
  • Les réflexions conceptuelles
    (2e ou 3e niveau de pensées, originalité, délicatesse, humour, etc.)
  • Le choix des mots utilisés
    (verbes d’action, adjectifs qualificatifs, faciles à comprendre pour tout le monde, etc.)
  • Les émotions que cela me fait vivre
    (rire, plaisir, désir, faire rêver, engagement, toucher une corde sensible, etc.)

Je me pose ensuite les questions suivantes :

  • Est-ce que la publicité atteint bien son public cible?
    (est-ce que je me reconnais?)
  • Est-ce que le message est compréhensible en 4 secondes?
    (délais maximums pour comprendre une publicité sur un panneau d’autoroute par exemple)
  • Est-ce que l’image fait passer le bon message?
    (faire attention au double sens)
  • Est-ce que le texte complète bien l’image ou est-il superflu?
    (simple, claire et concis)
  • Qu’est-ce que je changerais pour l’améliorer?
    (en pensant aux éléments visuels de l’énumération précédente)

Lors de votre prochaine exposition à un stimuli visuel (dans des magazines, sur des panneaux publicitaires sur la route, dans l’autobus ou dans le métro, à la télévision, sur votre téléphone intelligent, votre ordinateur ou votre tablette, bref partout), soyez maintenant attentifs aux détails qui les composent, leurs influences sur vos actions et regardez dorénavant les publicités d’un autre oeil.

Suite à ces réflexions, si vous faites les additions mentales, vous comprendrez qu’avec un minimum d’effort, n’importe qui est en mesure de porter attention à ces détails. Pour tous ceux qui ont besoin de bâtir des présentations visuelles de type PowerPoint, ces réflexions peuvent s’appliquer telle une publicité pour interpeller votre public cible sans les fameuses listes à puces.

Mettez-vous dans les souliers de votre public cible et, par ces réflexions, tentez de stimuler au maximum ses sens pour les amener à prendre action vers l’objectif de votre présentation.

Testez vos idées et recommencez le processus autant qu’il le faudra afin de développer vos réflexes de concepteur visuel pour optimiser vos chances de réussites. Vous avez maintenant en main une recette de réflexions à suivre pour vous aider à améliorer l’impact de vos présentations visuelles. Bonnes réflexions !

Avez-vous apprécié cet article ? Vous avez des questions ou des commentaires ? Vous aimeriez en lire davantage?  Inscrivez-vous à l’infolettre (https://goo.gl/DalKop) et écrivez-moi pour continuer la conversation.

Philippe Ladouceur
Formateur agréé, illustrateur-graphiste
__________________________________

Autre article à lire : (Cliquez sur l’image pour lire l’article)

1 Comment

  1. Chantal Ladouceur
    15 février 2017

    Bel article, bravo !

    Reply

Laisser un commentaire